Architectures du mou

Modifié le: 21 novembre 2013

Faire du temps son allié: réversibilité, viellissabilité, rénovation. La décroissance et la simplicité volontaire appliquées a l'architecture urbaine.

Pour être considérée comme compatible avec les exigences de la décroissance et de la simplicité volontaire, le logement doit répondre a plusieurs exigences:

  1. être peu couteux en énergie grise lors de sa construction d'une part, mais également lors des futures rénovations/modifications
  2. être peu couteux en capital et être accessible sur une base d'épargne et non d'endettement
  3. être de taille modeste, extensible ou rétractable en fonction des besoins de la famille
  4. disposer d'équipements de recyclage biologique, ou d'un accès à la terre
  5. permettre et maximiser les possibilités d'échanges avec ses voisins

Un jour, Marten nous raconta comment il fut un jour amené a souhaiter detruire le mur de son appartement pour le remplacer par une porte vers l'appartement voisin
... ou vivait une voisine avec laquelle il avait tissé lentement les liens de l'amour.
Sans le savoir, il nous a permis de clarifier notre pensée jusqu'alors tissée d'intuition pour définir une des grandes ligne de l'architecture de la décroissance auquel nous nous sommes attelés.

La nécéssité ou le désir de transformer le lieu de vie est un souhait bien légitime, et trop souvent refoulé.
La durabilité des matériaux utilisés dans la plupart des construction, mise en avant pour raisons écologiques, relève en fait d'une prétention sur l'avenir, car elle impose au futurs usagers de s'adapter a cette espace de vie ou un lourd travail de destruction pour se l'approprier. La plupart des nouveaux propriétaires refont en tout ou en partie l'aménagement intérieur et extérieur du bout d'espace dont ils ont l'usage.
D'une économie découle ainsi finalement un formidable gaspillage: les matériaux "durables" sont en permanences placés puis démolis et génèrent en définitive de nombreux déchets.
Dans sa mouvance prétentieuse et consommatrice, le développement durable manque complément son objectif.

Il n'est pourtant pas très contraignant d'envisager un habitat 100% recyclable, et de nombreux exemples peuvent être trouvés dans les maison traditionelles des campagnes ou les nouvelles construction écologiques (torchis, ...).
Les murs doivent être en terre (seul matériaux recyclable à l'infini) et les structures en bois. Les meubles sont montés avec des vis,...

De plus, il nous faut reconnaitre que nous ne savons finalement que peu de choses des aspirations et des gouts des générations futures.

Mais les matériaux et les techniques ne sont pas les seules ingrédients d'une architecture réellement écologique.
Ainsi, pour introduire le doute et la circonspection au coeur même de sa démarche, l'architecte doit déployer devant lui de nouvelles méthodologies plus agiles et moins égocentriques.

  1. lors d'aménagements collectifs, la lenteur de déploiement devient primordiale
  2. le choix des matériaux et des finitions doit être laissé à l'utilisateur final
  3. la liberté de modifier son logement et son quartier doit être laissée a ses usagers

La recolonisation lente des espaces urbains

De la durabilité à la recyclabilité locale et ouverte

L'utopie sans cesse renouvellée.

L'éco-compatibilité

La possibilité de faire une toilette seche, cultiver un peu de terre, de récupérer l'eau de pluie, de composter

L'habitat open source

  • Liberté 0 : La liberté d'habiter le lieu — pour tous les usages ;
  • Liberté 1 : La liberté d'étudier le fonctionnement du lieu (programme) — ce qui suppose l'accès au plans code source ;
  • Liberté 2 : La liberté d'héberger quelqu'un (de redistribuer des copies) — ce qui comprend la liberté de cohabiter et de louer a quelqu'un (ce qui comprend la liberté de vendre des copies);
  • Liberté 3 : La liberté d'améliorer son environnement (et de publier ses améliorations) — ce qui suppose, là encore, l'accès au code source.

Les nécéssités et incitants institutionnels

Architectures de l'espace et de la pensée: l'hospitalité, la propriété, la frontière

http://www.degrowth.net/Definition-de-la-decroissance